ce qu'il faut savoir

règlement

ART. 1 : PRÉAMBULE

LEGMIMAN est un triathlon longue distance sans boucle, organisé par LEGMI RACE. La course se déroulera en conformité avec le règlement du dossier technique de LEGMIMAN et de l’arbitrage auxquels tous les participants s’engagent à se soumettre par le seul fait de leur inscription. 

Si un point n’est pas traité dans ce règlement, ce seront les règles de la FFTRI qui seront appliquées.

ART. 2 : DÉFINITION DE LA COURSE

LEGMIMAN s’articule de la manière suivante :

  • épreuve SWIM: 2,9 km en mer
  • épreuve BIKE: 148 km
  • épreuve RUN: 40 km de terre battue et de sable

ART. 3 : CONDITIONS D’ADMISSION DES CHAMPIONS

Est admis comme concurrent:

  • toute personne majeure ou mineure (accompagné d’un tuteur majeur et qui participe à la course),
  • de toute nationalité figurant sur la liste d’inscription (si celle-ci n’y figure pas, veuillez nous contacter par mail),
  • ayant un certificat médical attestant son aptitude aux épreuves, ou d’une licence de triathlon à jour,
  • d’un brevet de natation de 100 m, ou d’une licence de triathlon à jour.

Tout triathlète s’inscrivant frauduleusement à l’évènement sous un faux nom ou un âge qui n’est pas le sien, remettant une attestation falsifiée ou donnant de fausses informations sera disqualifié et ne sera pas autorisé à participer à un évènement LEGMI RACE pendant une année  et aucun remboursement ne sera effectué.

ATTENTION : LEGMI RACE se réserve le droit de rejeter des inscriptions sans se justifier.

ART. 4 : PROGRAMME DE LA COURSE

LEGMI Race met à disposition un “Guide du Sultan”:

  • la formule choisie,
  • le programme de l’évènement,
  • des instructions détaillés,
  • le programme de la course.

ART. 5 : OFFICIELS DE LA COURSE

Le directeur technique est le directeur de la course, il est nommé par LEGMI RACE comme responsable du LEGMIMAN.

L’arbitre principal est nommé par la CT (Commission Technique) comme responsable du respect du règlement de la course.

Les arbitres de course sont nommés par l’arbitre principal pour faire respecter le règlement de la course.

Le chronométreur principal est nommé par LEGMI RACE comme responsable du chronométrage de la course.

ART. 6 : VÉRIFICATIONS ADMINISTRATIVES, MÉDICALES, TECHNIQUES ET RETRAIT DU DOSSARD

Les vérifications administratives, médicales et le retrait de votre dossard auront lieu le jour de votre arrivée selon votre formule. Les vérifications techniques auront lieu le vendredi 25 oct. 2024.

Chaque triathlète doit se présenter aux officiels chargés d’effectuer les vérifications. Il doit impérativement avoir rempli ses obligations techniques, administratives et médicales avant de prendre le départ.

Chaque triathlète est responsable de son équipement, il doit donc signaler tout objet manquant à l’organisation. Lors de l’évènement, aucun objet perdu ou cassé ne sera pris en charge par LEGMI RACE.

ART. 7 : RÈGLES DE CONDUITE DU TRIATHLÈTE

Chaque sultan doit :

  • faire preuve de bon esprit sportif,
  • être responsable de sa propre sécurité et de celles des autres,
  • connaître, comprendre et respecter le règlement, comme indiqué dans le présent document et dans le guide sultan spécifique à LEGMIMAN,
  • obéir au code de la route et aux instructions émises par les arbitres,
  • traiter les arbitres, officiels, bénévoles, ainsi que le public et les autres triathlètes avec respect et courtoisie tout au long de la manifestation,  
  • prendre uniquement les ravitaillements fournis par LEGMIMAN ou les zones de ravitaillements personnels prévues à cet effet,
  • ne pas jeter de détritus le long du parcours (sauf aux zones de propreté prévues à cet effet appelées éco-zones). Le non-respect de cette règle sera sanctionné par une disqualification si la faute est intentionnelle ou un carton jaune si la faute est non- intentionnelle,
  • suivre le tracé officiel dans son intégrité, prendre un raccourci entraînera la disqualification,  
  • éviter les tenues indécentes et la nudité publique en tout temps pendant l’événement. Les tenues indécentes ou la nudité publique entraîneront la disqualification.
  • informer clairement à un arbitre son d’abandon de la course.

Les triathlètes participants à la course peuvent s’entraider (matériel ou physique).

ART. 8 : ÉPREUVE SWIM

Si l’épreuve vient à être annulée en raison des conditions climatiques et/ou cas de force majeure, la course se disputera sur l’épreuve BIKE et RUN. Les tracés des parcours BIKE et RUN ne seraient pas modifiés. Le départ vélo serait donné sous forme de rolling start.

  • Le triathlète doit obligatoirement porter un bonnet de bain (de son choix),
  • Il est interdit au triathlète de porter leur dossard pendant l’épreuve SWIM,
  • L’utilisation de tout matériel permettant de mieux nager ou de flotter est interdite,
  • Le triathlète ne doit pas prendre appui sur un autre concurrent ou sur un bateau,
  • Il est interdit de remettre de l’équipements à un tiers à la sortie de l’eau.
  • La combinaison ne pourra être totalement enlevée avant la ZT.
  • Le triathlète doit ranger lui-même sa combinaison dans son sac de transition BIKE. De manière à éviter toute perte ou confusion, merci d’inscrire votre nom sur votre combinaison. LEGMI RACE ne pourra être tenue responsable en cas de perte de la combinaison.

Le port de la combinaison néoprène n’est autorisé que pour la partie natation et uniquement en fonction des conditions de température de l’eau et de l’air conformément à la règlementation FFTRI en vigueur.

ART. 9 : DÉPART

Le triathlète doit respecter les consignes des arbitres concernant la mise en place et la position de départ.

Au moment du départ, le triathlète doit passer avec sa puce sur le tapis de chronométrage situé avant l’entrée dans l’eau. Si cette procédure n’est pas respectée, le triathlète risque que son temps ne soit pas pris en compte et donc sa disqualification.

Chaque triathlète doit assister au briefing du DT et de l’AP.

Le départ du SWIM se fera à 6h pour tout le monde.

ART. 10 : RÈGLES ZT

Interdiction d’accéder à la ZT le lundi matin avant le départ de la course.

Pour effectuer le check-in:

  • le triathlète doit porter son casque jugulaire attachée, ainsi que son dossard, et avoir mis les stickers sur son matériel.

Pendant le check-in:

  • Le matériel de chaque triathlète doit être placé dans les sacs de transition du triathlète, à l’exception des chaussures qui peuvent être clipsés sur le vélo,
  • Le vélo doit être accroché par la tige de selle,
  • Le triathlète doit respecter le sens de circulation dans la ZT,
  • Une ligne de montée/descente sera clairement matérialisée à l’entrée et à la sortie des ZT. Il est interdit de monter sur son vélo avant la ligne de montée désignée. Il est interdit de descendre de son vélo après la ligne de descente désignée (sous peine de pénalité de temps de 30 secondes – carton jaune),
  • Le triathlète doit toujours circuler à pied, vélo à la main, casque sur la tête avec la jugulaire attachée.
  • En entrant dans la ZT, le triathlète doit ranger lui-même son vélo sur le rack correspondant à son numéro de dossard.
  • Entre le check-in et le check-out, seuls les triathlètes, les OT, les médecins, les secours, les équipes de sécurité, ainsi que les journalistes accrédités, sont autorisés à entrer dans les aires de transitions.

Après le check-in:

  • aucun casque ne peut être laissé sur le vélo (casque rangé dans le sac BIKE).

Lors de la course:

  • Pour la transition SWIM/BIKE, le triathlète doit sortir ses affaires de vélo du sac BIKE et y ranger lui-même ses affaires de natation et le replacer sur le portique au bon emplacement,
  • Pour la transition BIKE/RUN, le triathlète doit sortir ses affaires de course- à-pied du sac RUN et y ranger lui-même ses affaires de vélo et le replacer sur le portique au bon emplacement,
  • Le triathlète ne doit pas toucher le matériel des autres triathlètes dans la ZT,
  • Le triathlète ne doit pas entraver la progression d’autres triathlètes dans la ZT,
  • Le triathlète ne doit pas s’arrêter dans les zones de passage de la ZT,
  • Le triathlète doit se changer à l’intérieur des tentes de change. La nudité publique reste interdite,
  • Il est de la responsabilité du triathlète de ranger ses affaires dans son sac et le repositionner sur le portique.

LEGMI RACE décline toute responsabilité en cas de perte du matériel.

ART. 11 : ÉPREUVE BIKE

Le déplacement du vélo se fait uniquement par la force musculaire des membres inférieurs, sans système électrique ou autre type d’aide.

Le triathlète ne doit pas avancer sans son vélo. Si le vélo ne fonctionne plus, le triathlète peut continuer son épreuve tout en poussant ou en portant son vélo sans gêner les autres concurrents.

Il est de la responsabilité seule du triathlète de connaître et de suivre le parcours officiel du parcours. Aucune modification de temps ou de résultats ne sera faite, pour quelle que raison que ce soit, pour le triathlète qui ne suit pas le parcours officiel.

Le triathlète doit se conformer au code de la route sur le parcours sauf instruction contraire explicite de la part de l’un des arbitres ou officiels de la course.

Le triathlète doit toujours rouler le plus à droite possible de la route.

Le triathlète doit veiller à ne présenter aucun danger pour lui-même ou pour les autres.

Le triathlète doit avoir une tenue conforme obligatoire jusqu’au 90ème km.

Le triathlète doit porter son numéro sur le devant du casque.

L’autocollant sur le cadre du vélo du triathlète doit être bien collé sur le tube de selle du vélo et visible de toutes parts.

Le dossard du triathlète doit être parfaitement visible et porté dans le dos.

Casques

Les casques doivent être approuvés par une autorité nationale d’essai.

Le casque doit obligatoirement être attaché en tout temps dès que le triathlète prend possession du vélo.

Deux points fixes BIKE SERVICE seront tenu à la ZT SWIM/BIKE pendant le check-in et à Ksar Jouamaa au 70ème km.

Drafting

Le drafting n’est pas autorisé.

ART. 12 : ÉPREUVE RUN

Il est de la responsabilité seule du triathlète de suivre le parcours officiel du RUN. Aucune modification des temps ne pourra se faire, quel qu’en soit le motif, dans le cas du triathlète qui n’a pas suivi le parcours exact.

Accompagnant JERBY

Nous avons mis en place l’« ACCOMPAGNANT JERBY». L’accompagnant est un coureur qui est autorisé à accompagner son sultan à pied dans l’épreuve RUN, à partir du 19ème km à Zmela.

L’accompagnant JERBY doit se faire enregistrer dès son inscription au LEGMIMAN et récupérer son numéro de dossard lors de la remise des dossards.

ART. 13 : RAVITAILLEMENT

Le triathlète a plusieurs types de ravitaillements à sa disposition le long du parcours, ils sont définies de la manière suivante: des ravitaillements en eau, de collations et des personnels.

LIEU TYPE
SIWM RAV 1 Départ Collation
BIKE RAV 2 ZT BIKE Personnel
RAV 3 35 km Eau
RAV 4 70 km Personnel
RAV 5 100 km Eau
RAV 6 130 km Collation
RAV 7 160 km Eau
RUN RAV 8 ZT RUN Personnel
RAV 9 6 km Eau
RAV 10 12 km Collation
RAV 11 19 km Personnel
RAV 12 24 km Eau
RAV 13 30 km Collation
RAV 14 36 km Eau
RAV 15 Arrivée Collation

ART. 14 : CHRONOMÉTRAGE, PROTOCOLE D’ARRIVÉE ET RÉSULTATS

Lors du check-in le triathlète se verra remettre sa puce de chronométrage. Il est de la responsabilité du triathlète de la porter le jour de course. Si pour n’importe quelle raison, le triathlète ne se rend pas sur le départ avec sa puce de chronométrage, il doit le signaler à l’organisation, et récupérer une nouvelle puce. En cas de perte ou de disfonctionnement de la puce de chronométrage, il est de la responsabilité du triathlète de s’en procurer une nouvelle dans les ZT.

L’arbitre principal utilisera toutes les ressources à sa disposition pour valider les classements finaux des triathlètes. Des informations obtenues par des moyens technologiques peuvent être utilisées pour appuyer le processus de décision. L’arbitre principal et le chronométreur principal peuvent décider, sur la base de preuves disponibles, d’un classement ex-æquo s’il n’existe aucun moyen de déterminer clairement le triathlète ayant franchi la ligne d’arrivée en premier. Les résultats des triathlètes ex-æquo seront publiés dans l’ordre du temps course à pied réalisé. Cependant, si les triathlètes finissent ex-æquo de manière artificielle ils seront disqualifiés.

Les résultats comprendront les temps de tous les triathlètes.

Une fois que la cour d’arbitrage a déterminé les résultats finaux, ils sont alors définitifs. Il n’est pas possible de modifier ou d’attaquer la décision en justice.

ART. 15 : TEMPS LIMITES

Le départ est à 6h.

Le triathlète doit impérativement avoir réalisé les 2,9 km du SWIM en 2h00 (temps puce).

Le triathlète doit impérativement avoir réalisé les 148 km du BIKE et atteindre Zmela avant 16h30.

Le temps limite total de la course est de 18h.

Si le triathlète est hors délai, il sera immédiatement disqualifié par l’arbitre en charge des temps intermédiaires. Il devra alors stopper sa course, et attendre le bus balai.

ART. 16 : SANCTIONS

Le manquement au respect du règlement de l’épreuve peut faire l’objet d’une pénalité de temps de 30 secondes, d’une pénalité de temps de 5 minutes, d’une disqualification de la course, d’une suspension à plusieurs événements ou d’une expulsion à vie de tout événement.

Les arbitres de course informeront le triathlète de la faute en présentant un carton de couleur et en l’annonçant verbalement. Les couleurs des cartons de pénalisation et les sanctions associées sont :

1 carton jaune = 30 secondes de pénalité

Qu’il ait été remis sur le SWIM, BIKE ou RUN, le triathlète devra se remettre en conformité si c’est possible et devra effectuer une pénalité de 30 secondes auprès de l’arbitre qui lui a octroyé immédiatement.

1 carton bleu = 5 minutes de pénalité

2 cartons bleus = 10 minutes de pénalité

3 cartons bleus = disqualification

Lorsqu’un triathlète reçoit un carton bleu, il devra impérativement s’arrêter à la zone de Pénalité située sur son chemin pour effectuer sa pénalité. Les emplacements seront spécifiés dans le « Guide du Sultan ».

Attention : Dans tous les cas si le triathlète n’effectue pas sa pénalité avant l’arrivée, il sera disqualifié.

Il est de la responsabilité du triathlète d’effectuer sa pénalité. Le triathlète devra se présenter à l’aire de pénalité mentionné ci-dessus. L’arbitre lui demandera alors d’effectuer sa pénalité et lui donnera l’autorisation de reprendre la course une fois celle-ci effectuée. L’arbitre marquera le dossard du triathlète. Il est de la responsabilité du triathlète de s’assurer que l’arbitre l’ait bien marqué avant de reprendre la course.

Le triathlète ne doit pas aller aux toilettes ou d’effectuer tout type de réparation/entretien du vélo alors qu’il effectue une pénalité.

Carton rouge = disqualification

Lorsqu’un triathlète reçoit un carton rouge, il est directement disqualifié. La présentation d’un carton rouge entraine l’arrêt immédiat du triathlète une fois la discipline en cours terminée. Il ne sera pas possible de continuer la course.

La détermination du type de sanction se fera en fonction de la nature de la faute.

Une suspension ou une disqualification sera prononcée dans le cas de manquement grave au respect du règlement des épreuves (la sévérité de la faute sera déterminée par l’arbitre principal à sa seule et absolue discrétion).

ART. 17 : ASSISTANCE MÉDICALE

LEGMI RACE se charge de l’assistance médicale pendant toute la durée de la course.

Des médecins, secouristes et pompiers sont présent à chaque épreuve. Des véhicules d’assistances et des embarcations vous suivent afin de garantir votre sécurité.

ART. 18 : ASSURANCES

Un contrat d’assurance, auprès de la MAIF, couvrant la responsabilité civile et les risques de rapatriement sanitaire est souscrit par LEGMI RACE pour l’ensemble des triathlètes et bénévoles.

Les garanties souscrites sont les suivantes :

  • rapatriement médical,
  • rapatriement du corps en cas de décès, frais réels pour tous les triathlètes jusqu’à destination de la France.

Pour les concurrent ne résidant pas en France, les frais de retour depuis le lieu de rapatriement vers leur pays de résidence resteront entièrement à leur charge. Il leur est donc fortement conseillé de contracter une assurance à titre individuel.

Chaque concurrent participe en pleine connaissance des risques encouru lors du LEGMIMAN.

Les triathlètes participent sous leur propre responsabilité. LEGMI RACE décline toute responsabilité en cas de défaillance physique, moral ou d’accident.

Conformément à la loi de 1984 sur le sport, l’organisateur a pour obligation de conseiller au participant de contracter une assurance individuelle accident et décès.

ART. 19 : CONDITIONS CLIMATIQUES / NATURE DU TERRAIN

Température moyenne en octobre :

  • moyenne jour : 30°C
  • moyenne nuit : 15°C
  • moyenne de l’eau: 25°C

Les parcours ont des terrains très variés (mer, routes, terre battue et sable).

ART. 20 : ÉQUIPEMENT OBLIGATOIRE SUPPLEMENTAIRE DU TRIATHLETE

L’utilisation d’un dispositif GPS est obligatoire. Des cordonnées GPS seront données aux triathlètes pour l’épreuve RUN.

Le triathlète doit avoir avec lui pendant le RUN:

  • un dispositif GPS (des cordonnées GPS vous seront données),
  • un couvre-chef,
  • une lampe frontale,
  • une réserve d’eau.

ART. 21 : ANNULATION

LEGMI RACE s’engage à rembourser la totalité* en cas d’annulation de la course.
(*hors frais d’inscription qui sont de 50€).

ART. 22 : COUVERTURE IMAGE

LEGMI RACE se réserve tous droits exclusifs d’utilisation des images des éditions ADVENTURE, CHALLENGE, VNR, LEGMIWOMAN et LEGMIMAN. Les participants et bénévoles consentent ici, que LEGMI RACE dispose du droit exclusif de leur identité et de leur image individuelle ou collective pour tout ce qui concerne de près ou de loin leur participation, usage commercial compris. Tout support photographique, vidéo ou cinéma réalisé pendant les épreuves ne pourra être utilisé par les concurrents, les accompagnateurs ou l’encadrement qu’à des usages privés, sauf autorisation particulière ou accréditation de LEGMI RACE. En conséquence, tout projet manuscrit, de film court, moyen ou long métrage devra avoir préalablement l’assentiment de LEGMI RACE.

SUIVEZ LEGMI MAN SUR :